Iniciativas francesas sobre el estudio histórico de la geografía escolar

La geografía escolar sigue suscitando el interés de los investigadores. Así lo demuestran dos iniciativas de las que doy cuenta.

Por una parte me refiero al ciclo de  conferencias “Le monde des géographies scolaires” organizado por el seminario “La fabrique de la géographie scolaire” de la Universidad Paris Diderot-Paris 7, cuyo programa detallado está accesible aquí.

Los organizadores –Pascal Clerc, Caroline Leininger-Frézal y Bertrand Plevel-, pretenden confrontar el modelo francés de “historia-geografía-educación cívica” con la enseñanza de la disciplina de la geografía en otras culturas escolares desde una perspectiva de educación comparada. Su intención es profundizar en el conocimiento del lugar de la geografía en los curriculums, y en los objetivos de la enseñanza de esa disciplina, las prácticas didácticas implementadas, los objetos que se privilegian en su enseñanza y la formación de los enseñantes de geografía en diversos países de Europa, América y Asia.

Por tales razones el ciclo está organizado de la siguiente manera:

19 noviembre 2014: Carmen Mínguez García, “L’enseignement de la géographie en Espagne”

10 diciembre 2014: Diana Saavedra López, “La géographie au Chili: un contexte à l’histoire”

21 enero 2015: Philippe Hertig, “La géographie scolaire en Suisse romande: des finalités ambitieuses..mais encore?”

4 febrero 2015: Amin Eskander, “Défis et enjeux de l’enseignement de la géographie en Syrie”

4 marzo 2015: Karl Donert, presidente de EUROGEO, “Enseignement de géographie en Angleterre: challenges, réflexions, organisations et opportunités”.

Les cartes de notre enfance

Por otro lado acaba de aparecer el libro de Jacques Scheibling y Caroline Leclerc Les cartes de notre enfance-Atlas Mural Vidal-Lablache, Armand Colin, 2014, 160 p., 29 €. En la sección de comptes-rendus de La Cliothèque de la asociación de Les Clionautes se ha publicado una reseña de Xavier Leroux que transcribo a continuación:

“Lancées à partir de 1885 dans le double but de transmettre l’amour de la patrie et de développer le fond scientifique naturaliste de la géographie de l’époque, les cartes Vidal-Lablache (du nom commercialement adapté du père de la géographie française) ont marqué les esprits de générations d’élèves et d’enseignants.

Le géographe Jacques Scheibling et l’éditrice-historienne Caroline Leclerc reviennent sur l’histoire de ce succès non démenti (800.000 exemplaires furent vendus dès 1920) à l’aide d’une collection privée (celle de Fred Perrin dont les coordonnées sont présentes dans l’ouvrage) regroupant la quasi totalité de ce qui a été publié entre 1885 et 1969.

Divisé en deux parties, le livre s’intéresse à « La France et son empire » mais également aux « Continents ». Les cartes sont reproduites avec grand soin en regard d’une page de texte les commentant.

Les espaces retenus sont souvent traités de manière double pour aborder les aspects naturels (la « carte physique ») et humains (la « carte politique », parfois présente en deux versions pour comparer les évolutions).

Comme l’utilisation passait par l’apprentissage (dont il est rappelé que la pratique fut développée davantage par les inspecteurs et les instituteurs qu’en fonction des préconisations de Vidal), la présence de nombreux toponymes hiérarchisés se perçoit sur bon nombre de cartes.

Ceci étant, cette technique de superpositions des noms présente ses propres limites et certaines cartes demeurent imbitables à l’image de celle de Paris intra-muros qui cherche l’exhaustivité ou mal structurées à l’image de celle sur l’industrie et le commerce de la France qui hiérarchise mal l’information (mais il est là rappelé que le parti pris du cartographe est une donne dont il faut tenir compte et Vidal n’était pas particulièrement porté sur les villes et l’industrie).

En revanche, l’auteur savait soigner le cadrage lorsque cela s’imposait (la carte des canaux se concentre sur une large partie nord de la France) et se rendre pédagogique lorsqu’il était question de visualiser les proportions des espaces (nombreux exemples d’inclusion et de comparaison dans le cartouche : le département d’Alger tient dans la Gironde, la Cochinchine « tient » largement dans la France). Les textes insistent d’ailleurs sur ces points (« L’Europe fait 1/3 de l’Afrique,… 1/4 de l’Asie », « La France tient 18 fois dans l’Europe »).

Une compilation agréable à parcourir qui permettra d’appréhender les évolutions des territoires mais surtout de se rendre compte que ces cartes constituent le reflet d’une époque passée…encore que certaines n’ont toujours pas été décrochées des classes et que les autres trouvent une seconde vie décorative dans le circuit de la vente d’occasion”.

Anuncios

Clionautes: una modélica asociación de enseñantes franceses

Desde hace tiempo la asocación Clionautes está cumpliendo una meritoria labor en el ámbito educativo francés. Con motivo de una mutación de sus servidores para crear una sorprendente galaxia,  cuya visita ofrece numerosas sorpresas, su presidente Bruno Modica ha dirigido una carta abierta a los integrantes de su asociación, y a los suscriptores de la lista H-Français, que por su interés reproduzco en esta bitácora.

Cliotheque 2

Après deux heures de travail la mutation des cinq sites syndiqués de la galaxie a été réalisée…

Vous avez pu suivre, sur Facebook https://www.facebook.com/pages/Clionautes/353027834808658
et sur twitter avec le compte @clionautes1 les étapes de cette mutation avec quelques images et captures d’écran.

Je rappelle encore une fois quelques informations utiles notamment aux co-listiers d’H-Français .

La liste H-Francais est gérée par les Clionautes mais les Clionautes sont une association loi 1901. Dirigée par un bureau, avec un Président, un secrétaire etun trésorier. Association d’utilité publique elle a permis cette année que la cotisation annuelle (15 €) soit déductible de l’IRPP à concurrence de 66 %. http://www.clionautes.org/spip.php?article493#.Uv5Lv4WwSuE

Cette association s’inscrit dans une démarche expliquée ci-dessous

Une association de praticiens de l’histoire et de la géographie, enseignants mais pas seulement, engagés dans les usages du numérique

Mission

Les Clionautes sont une association regroupant des enseignants d’histoire et de géographie. Elle a été créée en 1998 par des membres de  la liste H-Français. Les Clionautes se fixent comme but : la diffusion des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement de l’histoire et de la géographie ainsi que la promotion et la défense de l’enseignement de l’histoire, la géographie, l’éducation civique, juridique et sociale.

Informations générales

Association de culture professionnelle, les Clionautes, historiens et géographes, souhaitent jouer pleinement leur rôle dans les débats engagés aujourd’hui dans l’espace public à propos de nos disciplines enseignées.

Nous agissons dans tous les ordres d’enseignement, du primaire à l’université, en passant par les classes préparatoires et nosu sommes ouvert à toutes personne, enseignantes ou non,  actifs ou non, étudiants  qui partagent ces objectifs.

La mutation du site avec son nouvel habillage correspond aussi à une nouvelle approche, celle d’une association disciplinaire, engagée et active. Indépendante mais présente dans les débats sur lesprogrammes et en général sur les enjeux qui concernent nos matières. (Lois mémorielles, débats sur l’histoire etc.)

Ce site a été réalisé par Xavier Birnie-Scott, un collègue professeur de  mathématiques et ancien ingénieur hydraulicien qui a découvert SPIP à  cette occasion. Il est installé à Murviel les Béziers. Il est le créateur de ce site http://www.galaxies-sf.com/, entre autres.

Au niveau de l’ergonomie pour les utilisateurs nous avons simplifié et automatisé les procédures de mise en ligne des articles.
Si l’on rajoute le mot clé carousel (en anglais), on envoie l’illustration de l’article vers le slider, menu déroulant animéqui se
trouve en ligne au dessus de la page. Le moteur de recherche interne a été simplifié et il est désormais plus efficace. Et les résultats plus lisibles.

Je reviens vers les co-listiers de H-Français pour leur dire les choses suivantes. Si, depuis 1996, et sans interruptrions, la liste H-Français existe, nous le devons au réseau international H-net mais la permanence de cette liste de diffusion et de sa modération dépendent de l’association des Clionautes. Nous aider à continuer en adhéreant à l’association serait bienvenu, d’autant que vous pourrez, en présenciel si vous le souhaitez, nous rencontrer à Paris le 22 mars, aux RDV de Blois et de Saint Dié en octobre.

Je demande aux collègues qui estiment que la défense de la place de nos disciplines mérite d’être défendue de nous rejoindre, ne serait-ce qu’en  nous envoyant une cotisation modeste.

http://www.clionautes.org/spip.php?article493#.Uv5Lv4WwSuE

C’est le point de départ d’une action que nous entendons poursuivre et développer. Certes les réseaux sociaux peuvent aussi servir de moyen d’information et de mobilisation, mais lorsqu’il s’agir d’agir concrètement, ce sont des acteurs qui changent le réel et le font évoluer.

Depuis trop longtemps, j’entends dans les salles des profs des collègues  qui se lamentent, qui ne sortent pas la tête du guidon, qui sont  désabusés souvent ou qui se réfugient dans l’indifférence quand ce n’est  pas la complaisance avec ceux qui nous ont porté des coups sous couvert  de pédagogie ludique, remettant en cause les contenus disciplinaires.

Après 32 ans de métier je n’ai pas changé et je reste toujours déterminé  à ce que les choses changent. Faisons le ensemble dans le respect  de  nos différences et de nos points de vue, attachés à nos valeurs de  tolérance et à la réussite des élèves et des étudiants qui nous sont confiés.

Bruno Modica
Président des Clionautes
Modérateur H-Français

A %d blogueros les gusta esto: